topblog Ivoire blogs

vendredi, 22 janvier 2016

Cote d’Ivoire-Politique: ” Je demande aux ivoiriens de commencer à célébrer la libération de Laurent Gbagbo” Sékré Kouakou, Représentant FPI aux USA

8828975-13975529.jpg

Après la récente visite du président Laurent Akoun aux Etats Unis d’Amérique et à une semaine du procès de Laurent gbagbo à la Haye, La Représentation du Front Populaire Ivoirien aux USA remet le couvert. Dans cette interview accordée depuis New York, Sékré Kouakou, Représentant FPI aux USA fait le point de la visite de Laurent Akoun. Il parle de la d’Alassane Ouattara, de la libération des prisonniers politiques et du cas Affi N’guessan avant de demander aux ivoiriens de commencer à célébrer la libération de Laurent Gbagbo. Puis il avertit : ” la fin d’Alassane Ouattara sera brusque comme l’a été celle de son compagnon Blaise Compaoré.”

 

Comment se porte la Représentation du Front Populaire Ivoirien aux Etats Unis d’Amérique?

La Représentation FPI-USA se porte bien. Mais vous n’ignorez pas que nous sommes une organisation d’hommes. Nous avançons donc avec quelques problèmes que nous gerons. L’ éssentiel pour nous c’est d’être dans la ligne de conduite tracée par la direction du parti afin d’ atteindre nos objectifs que sont le retour de tous les exilés politiques, la reconquête du pouvoir par voix démocratique et bien sûr la libération de tous les prisonniers politiques, avec à leur tête le président Laurent Gbagbo, son épouse et le ministre Charles Blé Goudé.

Il y a quelques mois, le Front Populaire Ivoirien vivait une crise interne. Comment la Représentation a vecu cette crise qui a vu d’un coté l’arrestation de nombreux militants et membres de la direction du FPI dont certains sont encore en prison et de l’autre Affi N’guessan candidat à l’élection présidentielle de 2015 en Cote d’Ivoire ?

Nous avons vecu cette crise avec beaucoup de peine. Le parti de Laurent Gbagbo n’avait pas besoin de cela. Notre leader et père politique est deporté et emprisonné à la Haye depuis 2011. Nous avons besion de nouer nos forces afin de protéger la maison qu’il nous a laissée. Dois-je rappeler que le FPI est sa meilleure arme de defense? la Représentation FPI USA, dès le début de la crise a choisi le camp de Laurent Gbagbo. Elle a preferé l’originale à la photocopie. J’étais en Côte d’Ivoire en juin 2015 et ai tout fait pour rendre visite à certains camarades en prison afin de les encourager et leur apporter notre soutien. Affi candidat, il a recolté un maudique score de 9% qui doit lui permettre de comprendre que c’est Laurent Gbagbo qui le faisait. Je lui conseille en tant que grand frère de reconnaitre son erreur et revenir à la maison. La porte du Front Populaire Ivoirien de gbagbo n’est pas fermée.

Après ces élections boycottées par le Front Populaire Ivoirien, Alassane Ouattara a procedé récemment à la formation d’un nouveau gouvernement composé de 43 ministres avec l’entrée de 14 personnalités. Qu’en pensez vous?

Pour nous , c’est un non évènement. Ouattara n’a élargi son gouvernement que pour satisfaire les oubliés de son clan. Ceux à qui il doit des postes depuis bien longtemps. Ceux qui l’ont aidé à un quelconque niveau dans sa rebellion et avec qui ils continuent de piller les caisses de l’Etat et accentuer le surendettement de la Côte d’Ivoire. Le seul à se mordre bien les doigts, c’est bien monsieur 9%, lui qui a voulu brader le parti de Laurent Gbagbo et a accompagné Ouattara dans sa parodie électorale afin de le legitimer. Un deal de dupes dans l’espoir de quelques revenus.

Début Janvier, le président laurent Akoun est venu rencontrer les ivoiriens vivant aux Etats Unis. Pouvez-vous revenir en quelques mots sur cette visite ?

Nous voudrions saisir cette opportunité pour traduire nos remerciements au président Akoun et à toute la direction du parti pour cette marque de considération que représente cette visite . Il faut dire qu’elle nous a été benéfique à plusieurs niveaux. Elle nous a permis de relancer les activités de la représentation. Le président nous a apporté des nouvelles fraîches de la Côte d’Ivoire et du Front PopuIaire Ivoirien. Nous avons mieux compris les tenants et aboutissants de la crise qu’a connue le FPI, les élections passées et la candidature de Pascal Affi N’guessan. Il a aussi passé en revue les actions en soutien au président Laurent Gbagbo. Ce fut le plus beau cadeau de fin d’année de la part de notre parti. Il a aussi rencontré certaines autorités politiques americaines à qui il a expliqué la vision et la position du Front Populaire Ivoirien sur la situation socio-politique en Côte d’ivoire.



L’ actualité judiciaire internationale sera dominée par le procès de Laurent Gbagbo à la Cour Pénale Internationale le 28 janvier prochain. Comment appréhendez-vous ce procès ?

Nous sommes confiants. Laurent Gbagbo à la Haye, c’est le procès de la vérité contre le mensonge. Nous sommes convaincus que cette vérité triomphera. Voyez-vous, tout le monde se rend compte de la supercherie et les lignes bougent en notre faveur. Le temps fixé par Dieu se fait proche. Je demande donc aux ivoiriens de commencer à célébrer la libération du président Laurent Gbagbo. Il sortira et avec lui Charles Blé Goudé. Ils sont à la Haye pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils auraient fait. Laurent Gbagbo lutte pour l’indépendance de toute l’Afrique. Et ça, il y a des gens qui ne le supportent pas.

5 ans après l’accession d’Alassane Ouattara au pouvoir, des voix s’élevent pour crier à l’échec de la réconciliation entre ivoiriens, accusant l’actuel président ivoirien de fragiliser davantage le tissu social. Etes-vous de cet avis ?

Ceux qui le disent ont totalement raison. Alassane Ouattara n’excelle que par la violence et la division. Depuis 1990, il ne nous sert que du feu et du sang. Aujourd’hui, lui et ses partisans usent de leur position pour intimider, usurper, opprimer et emprisonner tous ceux qui pensent différemment. Alassane Ouattara ne supporte pas la contradiction. Vous vous rappelez, il y a de cela quelques semaines, il affirmait qu’il n’ y avait pas de prisonniers politiques en Côte d’Ivoire, mais lors de la libération de ceux qu’il a trié sur le volet, il a dit que les 3100 prisonniers graciés etaient liés à la crise post electorale. Il dit une chose et son contraire.

Donc vous trouvez que cela est insuffisant ?

Bien voyons, vous en pensez quoi vous même? Alassane Ouattara s’en fout de la réconciliation des ivoiriens. Nos parents sont sous une véritable dictature. Vous savez, le comportement de Ouattara ne m’etonne pas. Ils accentue le fossé entre ivoiriens pour mieux servir ses dessins. Regardez son parcours, Il n’a posé que des actes de division. Le coup d’Etat de Décembre 1999, le coup du cheval blanc au temps de Guéi, la rebéllion de 2002. Ouattara sait que la majorité des ivoiriens ne le porte dans leur coeur. Alors, il s’impose à eux par la force. Pourquoi maintenir des hommes enfermés sans jugement? Pourquoi les empaquer dans des prisons surpeuplées et inhumaines et attendre comme le père Noël chaque 25 Décembre ou 1er Janvier pour les gracier à coup mediatique? Est-ce cela votre symbole de réconciliation ? Mais croyez-moi, la fin d’Alassane Ouattara sera brusque comme l’a été celle de son compagnon Blaise Compaoré.

Interview realisée par Serge-Pacome Abonga @ Free Gbagbo / New York , USA 21 Janvier 2016

10:27 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

COUP D'ÉTAT MANQUÉ AU BURKINA FASO . SELON RFI , UNE AUTRE BANDE TÉLÉPHONIQUE MET EN CAUSE LE GÉNÉRAL SOUMAÏLA BAKAYOKO.

2.jpg

Gilbert Diendéré compte beaucoup d’amis au sein de l’armée ivoirienne. Des liens tissés du temps de la rébellion des Forces nouvelles et qui se sont prolongés lorsque les insurgés ont été réintégrés dans l’armée ivoirienne. Ainsi le général Soumaïla Bakayoko, actuel chef d’état-major de l’armée ivoirienne, fait partie des proches du général Diendéré.
RFI a pu entendre une écoute téléphonique entre le général et un homme présenté comme étant le général Bakayoko. Il conseille à Diendéré de provoquer un clash pour renverser le rapport de force afin d’être en mesure de sortir de l’impasse dans laquelle il se trouve alors.
« Parce que si tu ne fais pas ça et que tu restes coincé comme ça… Tôt ou tard, l’issue va se resserrer, se resserrer, se resserrer et tu n’auras plus aucune marge de manœuvre. Et là, d’abord, ils vont tout mettre sur toi. Ça il faut le savoir. Politiquement ils vont te dire "tu es le plus gradé, tu es un général". Ils vont estimer que c’est toi qui as mis les gens dans cette situation-là. Et si tu ne fais pas attention, tes propres petits vont se retourner contre toi. Et après c’est vous et vos familles qui vont payer. »
Il poursuit. « Donc s’il y a des garçons là-bas, vraiment c’est des choses qui… parce que dans ce cas, je dis, il n’y a pas deux solutions. Tu comprends ? Si tu laisses faire calmement pour te dire, "bon, Dieu le veut", une fois que tu arrives chez eux là-bas, c’est pour finir avec toi, ça c’est clair ! Je suis au regret de le dire… Si ce n’est pas eux, ce sont tes propres petits qui vont se dire, "bon ben vraiment pourquoi ils t’ont suivi jusqu’à présent". Conclusion, tu es condamné à mener l’action. Donc monte un truc bien. Quoi que ce soit, je ne sais pas. Mais dès que les gens disent "non c’est très simple, c’est parce que ce garçon peut plus déposer (les armes NDLR). C’est que les garçons n’ont qu’à venir nous prendre ici et puis on n’en parle plus". Nous on dit, "tout ça, on ne peut concevoir ça", et là, le grand chef là, Mogho Naba, va appeler les gens, ainsi de suite… »

http://www.rfi.fr/afrique/20160122-burkina-faso-ecoutes-telephoniques-diendere-tentative-coup-etat

10:03 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

LE FRONT POPULAIRE IVOIRIEN N’A PAS RENCONTRE LE CHEF DE L'ETAT MONSIEUR ALASSANE OUATTARA: M. AFFI N GUESSAN EST EXCLU DU FPI.

104425565.jpg

Le régime OUATTARA a été violemment installé en Côte d’Ivoire depuis le 11avril 2011, par des mercenaires et les armées de la France et de l’ONU. Ce régime exerce un pouvoir qui est donc par essence illégitime et illégal. Durant tout le règne d’Alassane Ouattara, depuis le long coup d’Etat commencé en 2002 et achevé le 11 avril 2011, ce régime est resté dans une posture guerrière et dans le total irrespect d’aucune norme. Cela se traduit régulièrement par la violence verbale, physique et armée, sur toute personne physique ou morale qui ne l’applaudissent pas ou qui ne voient pas les choses sous le même angle que lui. Alors, on assiste à des emprisonnements arbitraires en masse d’adversaires politiques et d’honnêtes citoyens, dans une gouvernance sans aucun égard pour la Constitution de la république, une gouvernance basée sur le principe cynique du ‘’rattrapage ethnique’’. Le régime Ouattara, comme pour se donner des allures de gestion démocratique, se constitue ses propres opposants, qu’il organise et gère contre l’opposition réelle. Ainsi, des opposants fictifs, en réalités des agents obligés du régime, l’accompagnent, contre rémunération, dans sa gestion calamiteuse du pays. Les exemples sont légions pour tous les observateurs attentifs et sérieux de l’actualité ivoirienne. Le F.P.I tient ici à réaffirmer qu’à son Congrès Extraordinaire tenu à MAMA le 30 avril 2015, M. AFFI N GUESSAN a été exclu du parti. La décision dudit Congrès l’excluant lui a été signifiée par voie d’huissier et une copie de cette décision avait été envoyée en son temps à la presse nationale et internationale pour diffusion, ainsi qu’aux Représentations diplomatiques et aux organisations amies pour information. Que le régime veuille récompenser les opposants qu’il s’est fabriqués, dont certains, d’anciens militants du FPI en rupture de ban, avec la complicité de la justice aux ordres, se targuent d’agir au nom du FPI, cela n’est qu’une autre illustration du faux qui caractérise ce régime illégal et illégitime. Le Front Populaire Ivoirien désormais présidé par Laurent GBAGBO n’est concerné, ni de près ni de loin, par cette affaire d’audience avec le chef d’Etat. Le F.P.I invite en conséquence ses militantes et militants à la sérénité, à rester mobilisés, à se concentrer sur le procès de Son Excellence le Président Laurent GBAGBO injustement déporté à La Haye, et à se préparer à l’accueillir bientôt en Côte d’Ivoire.

 

Fait à Abidjan le 21 janvier 2016

Pour le F.P.I Le S.G et porte-parole par intérim, KONE B.

09:22 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg