topblog Ivoire blogs

mercredi, 06 mai 2015

Côte d’Ivoire: Les trois cadres du Fpi [Oulaye, Koua et Dano] ont « subi des tortures »

kouaoulaye

Arrêtés lundi, Oulaye, Koua et Dano transférés dans des prisons hors d’Abidjan

Arrestation lundi, inculpation mardi suivie de mandats de dépôt puis du transfèrement dans des prisons hors d’Abidjan. Hubert Oulaye, Dano Djédjé et Koua Justin connaissent depuis cet après-midi leur sort. Ils ont été transférés respectivement à Dabou, à Toumodi et au camp pénal de Bouaké. Dano Djédjé et Koua Justin sont poursuivis pour leur rôle joué dans l’organisation du congrès extraordinaire du Fpi à Mama (discrédit sur une décision de justice, violence et voies de faits sur les forces de l’ordre, rébellion et atteinte à l’ordre public). Quant à Hubert Oulaye il a été arrêté officiellement pour des faits qui se sont déroulés en 2012 près de Guiglo, sa ville d’origine. Il est ainsi inculpé de « complicité d’assassinat de militaires de l’Onuci ». Il risque gros si cette accusation était prouvée.

Tortures

Les trois cadres du Fpi auraient subi des tortures dans leurs lieux de détention provisoire avant d’être présentés à un magistrat. A la DST où il a été amené après son arrestation à Bondoukou, Koua Justin aurait été mis face aux images de Mama qui le présentent, torse vêtu d’un sous-corps face à des jeunes en rangs serrés.

Ces images qui ont fait le tour des réseaux sociaux durant le weekend constituent pour le pouvoir des actes de défiance et de rébellion. A Mama, selon plusieurs témoins, loin d’être dans la posture d’un commandant des opérations, Koua Justin canalisait plutôt ses ‘’troupes’’ pour éviter tout débordement eu égard au respect que les jeunes gens lui vouent. Koua et ses coaccusés auront à s’expliquer. Mais ces différentes arrestations, selon une source indépendante, portent la marque duministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko qui a préféré les organiser lui-même au détriment du procureur de la République.

mama

 

10:53 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Côte d’Ivoire: Affrontements étudiants-policiers à l’université d’Abidjan, 11 arrestations

11164745_563362060471779_9089360215692492756_n

 

Les syndicalistes de la FESCI ont réussi à fermer l’entrée principale de l’université de Cocody, malgré les lacrymogènes tirés par les policiers. Les responsables du syndicat qui vient de fêter ses 25 ans d’existence, tiennent en ce moment un grand meeting sur l’esplanade située devant la présidence de l’université. Des membres des autres syndicats étudiants LIGES et COEECI sont présents au rassemblement. Onze arrestations sont signalées.

Les étudiants reprennent la rue

Les étudiants ont remis le couvert depuis ce matin après les échauffourées avec la police, la veille. Ils ont repris la rue à Cocody pour, disent-ils, réclamer la reprise des cours et éloigner ainsi le spectre d’une année blanche. La police a investi le campus de Cocody aux premières heures pour disperser tout rassemblement à coups de grenades lacrymogènes. Au moins un responsable syndical a été arrêté sur le campus. Il s’agit de Cissé Souleymane de la Fesci qui aurait été emmené à l’école de police, non loin de l’université Houphouët-Boigny. Les étudiants qui déplorent le black-out de la télévision nationale sur les problèmes à l’université ont tenté un sit-in devant le siège de l’entreprise. Là encore ils seront dispersés par la police qui traque en ce moment les principaux responsables syndicaux dont les secrétaires généraux de la Coeeci et de la Liges, les deux mouvements en première ligne.

Universités – Le syndicaliste Souleymane Cissé mis aux arrêts

Considéré comme l’un des meneurs de la fronde des étudiants ivoiriens qui dure depuis plusieurs semaines, le syndicaliste Souleymane Cissé [bien connu] a été mis aux arrêts et conduit à l’école de police d’Abidjan. Cette arrestation fait suite aux nouvelles manifestations de protestation des étudiants en Côte d’Ivoire, qui continuent ce mardi dans les universités publiques du pays. Plusieurs étudiants avaient été arrêtés, certains violemment tabassés hier lundi, durant un sit-in organisé devant les locaux de la télé publique, la RTI. Au niveau politique, trois cadres du parti de Laurent Gbagbo, le FPI, interpellés hier, de façon violente, sont détenus selon nos informations dans des cellules de la DST.

L’appel de Souleymane Cissé « Tôt ce matin [lundi] comme d’habitude les étudiants de l’université Felix HOUPHOUET BOIGNY sont venus au temple du savoir malgré les intempéries Climatiques. Fort est de constater que les cours n’ont toujours pas repris. Face à cette situation macabre les différents syndicats se sont mis ensemble pour tenir un meeting. Camarades etudiants(es), élèves l’heure de la revendication a sonné. Nous sommes dans un état unique et il est inconcevable que d’autres ont droit à l’éducation pendant que certains n’en bénéficient pas.
L’année blanche ne doit en aucun cas passer par toi. Pour cela rends-toi au Campus de Cocody demain mardi 5 Mai pour revendiquer ce qui te revient de droit. Dans un état où l’éducation n’est pas une priorité pour le gouvernement rien de beau et digne que nous nous mettons ensemble pour défendre et préserver les valeurs de notre République. L’avenir du pays repose sur l’école même si elle ne demeure pas le seul chemin de réussite. Mais un État sans intellectuel est un danger.
Vive la Côte d’Ivoire que vive la FESCI. Fesci…… Toujours!!!!!!!!! »

10:45 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

SCANDALE: HUBERT OULAYE TORTURÉ PAR LA CELLULE SPÉCIALE DU RÉGIME OUATTARA.

 

Le Pr Hubert Oulaye serait en ce moment torturé par la cellule spéciale de police de Ouattara pour l’obliger se dédire et invalider l’élection du Président Lauren t Gbagbo à la présidence du FPI. L’information émane d’une source extrêmement crédible au cœur du système sécuritaire ivoirien, qui en désapprouve les méthodes mais qui préfère parler sous couvert d’anonymat.


Selon cette source, cette cellule spéciale de torture serait située dans les environs du siège provisoire du Front populaire ivoirien.
Pour rappel, le professeur Hubert Oulaye a été élu président du Comité de contrôle du FPI par le dernier congrès qui s’est tenu à Mama.

10:19 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg