topblog Ivoire blogs

vendredi, 22 janvier 2016

COUP D'ÉTAT MANQUÉ AU BURKINA FASO . SELON RFI , UNE AUTRE BANDE TÉLÉPHONIQUE MET EN CAUSE LE GÉNÉRAL SOUMAÏLA BAKAYOKO.

2.jpg

Gilbert Diendéré compte beaucoup d’amis au sein de l’armée ivoirienne. Des liens tissés du temps de la rébellion des Forces nouvelles et qui se sont prolongés lorsque les insurgés ont été réintégrés dans l’armée ivoirienne. Ainsi le général Soumaïla Bakayoko, actuel chef d’état-major de l’armée ivoirienne, fait partie des proches du général Diendéré.
RFI a pu entendre une écoute téléphonique entre le général et un homme présenté comme étant le général Bakayoko. Il conseille à Diendéré de provoquer un clash pour renverser le rapport de force afin d’être en mesure de sortir de l’impasse dans laquelle il se trouve alors.
« Parce que si tu ne fais pas ça et que tu restes coincé comme ça… Tôt ou tard, l’issue va se resserrer, se resserrer, se resserrer et tu n’auras plus aucune marge de manœuvre. Et là, d’abord, ils vont tout mettre sur toi. Ça il faut le savoir. Politiquement ils vont te dire "tu es le plus gradé, tu es un général". Ils vont estimer que c’est toi qui as mis les gens dans cette situation-là. Et si tu ne fais pas attention, tes propres petits vont se retourner contre toi. Et après c’est vous et vos familles qui vont payer. »
Il poursuit. « Donc s’il y a des garçons là-bas, vraiment c’est des choses qui… parce que dans ce cas, je dis, il n’y a pas deux solutions. Tu comprends ? Si tu laisses faire calmement pour te dire, "bon, Dieu le veut", une fois que tu arrives chez eux là-bas, c’est pour finir avec toi, ça c’est clair ! Je suis au regret de le dire… Si ce n’est pas eux, ce sont tes propres petits qui vont se dire, "bon ben vraiment pourquoi ils t’ont suivi jusqu’à présent". Conclusion, tu es condamné à mener l’action. Donc monte un truc bien. Quoi que ce soit, je ne sais pas. Mais dès que les gens disent "non c’est très simple, c’est parce que ce garçon peut plus déposer (les armes NDLR). C’est que les garçons n’ont qu’à venir nous prendre ici et puis on n’en parle plus". Nous on dit, "tout ça, on ne peut concevoir ça", et là, le grand chef là, Mogho Naba, va appeler les gens, ainsi de suite… »

http://www.rfi.fr/afrique/20160122-burkina-faso-ecoutes-telephoniques-diendere-tentative-coup-etat

10:03 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.