topblog Ivoire blogs

mercredi, 06 janvier 2016

Réconciliation nationale :Des religieux et chefs traditionnels crachent leur vérité à Dramane Ouattara

Presentation-Voeux-Nouvel-an-PR-0051.jpg

Alassane Dramane Ouattara a reçu le mardi 5 janvier 2015, au Palais présidentiel les vœux de nouvel an de la nation. Et des corps constitués par groupe ont sacrifié à cette tradition. Si dans l’ensemble, les différents porte-paroles ont formé de simples vœux au Chef de l’État, il convient de souligner que certains n’ont pas manqué d’interpeller Ouattara sur sa gestion des affaires.
Il s’agit notamment des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire et les guides religieux. Dans une brève et dense intervention, sa majesté, Nanan Amon Tanoé, roi des N’Zima, porte-parole des chefs et rois, a mis le pied dans le plat. En rappelant à Ouattara, la nécessité de privilégier la voie de la réconciliation. Car pour Nanan Tanoé, « tout pays a besoin de paix pour se développer. Nous n’avons pas d’autres choix que d’aller résolument au raffermissement de la paix sociale et à la réconciliation nationale et à la paix durable ». Sa Majesté a terminé sur une interpellation de la coalition politique au pouvoir, minée par une crise interne au sein des alliés Rhdp. Des actes qui rappellent la période 2010-2011. « Fort, heureusement, s’est-il réjoui, que des voix des sages ont appelé à la paix, à la retenue dans l’intérêt de la nation ». « Il ne reste plus à espérer que ces sages conseils prévaudront encore sur l’irrésistible envie de certains se retrouver déjà en 2020 », a-t-il dit. « Or, pour en arriver là, il faut inévitablement traverser un fleuve, qui se nomme 2016 -2020, l’émergence étant au bout de tous les efforts communs », a-t-il ajouté.

Abondant dans le même sens, au nom du Forum des religieux, l’Évêque Alexis Touably a été, on ne peut plus, direct. Dans une allocution empreinte de spiritualité, l’homme de Dieu invite Ouattara à faire un peu plus encore pour la paix et la réconciliation nationale. Car, « en vérité, dit-il, la Côte d’Ivoire est une famille, une et indivisible qui poursuit sa marche sous la bannière de Dieu, le père de tous ». C’est pourquoi, poursuivant, Alexis Touably a salué certes la relance et le développement économique entamé depuis quelques années. Sans toutefois, occulter la triste réalité. « Le seul embonpoint économique ne suffit pas au bonheur d’une nation. Autrement dit, il ne suffit au peuple d’avoir de quoi vivre, mais il lui faut surtout une raison de vivre », fait savoir d’emblée le porte-parole du Forum des religieux. Pour qui, Ouattara doit redoubler d’efforts dans l'inlassable de la recherche de la paix et de la réconciliation nationale. « Nous devons tous y œuvrer », a-t-il indiqué. Et de dire que tout doit être mis en œuvre pour que les retombées de la croissance économique profitent aux pauvres et aux plus démunis. Car dans beaucoup de foyers, soutient l’orateur, le panier de la ménagère reste encore beaucoup trop léger. De nombreuses familles, hélas, n’ont qu’un seul repas par jour.

Que 2016, soit une année de restauration, de sursaut national et d’accomplissement des aspirations les plus profondes des Ivoiriens et de tous ceux qui habitent la Côte d’Ivoire. Aussi, bien que, reconnait-il des crises qu’a traversées le pays, il soutient que la grandeur d’une nation consiste en surmonter les contradictions pour se lancer vers les sommets. « Rien ne pourra donc arrêter la marche du pays, et nous souhaitons l’avènement d’un ivoirien nouveau et une Côte d'Ivoire nouvelle qui forgeront une nation forte et rayonnante. Un pays respecté », souhaite Alexis Touably. C’est ainsi, que dira-t-il, que Dieu investisse ses grâces de conserver en vous « ce cœur de père que vous avez, large pour que chaque Ivoirien y trouve sa place ». Une invite directe à Ouattara de « poursuivre son effort au retour des exilés. Car certains de vos filles et fils ne sont pas encore rentrés au bercail ». Dans le même élan, l’orateur a invité Ouattara à la libération des nombreux politiques détenus dans les prisons. « Nous vous encourageons à continuer dans le sens de leur libération. Cela favorise et contribue fortement à la réconciliation nationale », a-t-il demandé à Ouattara. Tout en l’exhortant au renforcement du dialogue politique.

Séfora Etranou,
Correspondant à Abidjan

 

09:40 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.