topblog Ivoire blogs

mercredi, 30 décembre 2015

Ecoutes, Extradition de Compaoré : Roch refuse un tête à tête avec Dramane Ouattara. Ce dernier absent à la photo officielle

roch inves ado.jpg

Alassane Dramane Ouattara n’a pas pu avoir, comme prévu, un tête à tête avec son homologue burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, en marge de l’investiture officielle de ce dernier, afin d’abordrer avec lui, le putsch manqué de Dienderé dans lequel la Côte d’Ivoire est impliquée avec le scandale des écoutes téléphoniques Guillaume Soro/Djibrill Bassolé/ Dienderé, et la question du mandat d’arrêt international contre Blaise Compaoré, réfugié depuis sa chute en Côte d’Ivoire. La raison invoquée pour décliner l’offre d’un tête à tête, un calendrier extrêmement chargé du nouveau Président Burkinabé, selon une source proche du dossier.
Est-ce la raison pour laquelle le Président ivoirien, vexé, n’a pas souhaité prendre part à la photo officielle des chefs d’Etats présents à la cérémonie d’investiture ? Rien n’est moins sûr.
Ce tête à tête était pourtant attendu par l'opinion et tous les observateurs.
Selon une autre source, ce n'est que partie remise. Les deux chefs d'Etats se rencontreront ultérieurement. Il ne fallait juste pas gâter la fête.

Toujours est-il qu’Alassane Ouattara a été reçu en audience par le Roi des Mossis, le Mogho Naaba, en son palais. Il était accompagné des Ministres Hamed Bakayoko, Charles Diby Koffi, Raymonde Goudou Koffi, et Gon Coulibaly.
Au menu de leur entretien, bien évidemment la question des écoutes téléphoniques entre Guillaume Soro et Djibrill Bassolé, et le mandat d’arrêt international lancé contre l’ex-Président Blaise Compaoré dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ex-Président Thomas Sankara.
Ce sont ces questions que Président ivoirien, comme on l’a dit, aurait bien voulu aborder en apparté avec son homologue Roch Marc Christian Kaboré.
C’est une véritable douche froide pour le chef de l’Etat ivoirien car cer dernier avait toujours laissé entendre qu’il aborderait ces questions directement avec les nouvelles autorités burkinabés.
Les Présidents de Guinée, Alpha Condé, et du Sénégal, Macky Sall, avaient été dépêchés la veille à Ouagadougou pour jouer les bons offices et préparer le tête-à-tête entre Ouattara et Roch.
Ce dernier, en lui opposant une fin de non recevoir, confirme qu’il n’a pas l’intention d’interférer dans les affaires de justice, comme il l’a lui-même signifié dans son discours d’investiture.
C’est aussi le signe qu’il y a bel et bien de l’orage dans l’air entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
Nous y reviendrons.

Eric Lassale

10:37 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.