topblog Ivoire blogs

samedi, 14 novembre 2015

France / vendredi Noir: Au moins 120 tués et 200 blessés, avec pour la première fois en France des actions kamikazes.

1175091_ce-que-lon-sait-des-attentats-a-paris-web-tete-021476647522_660x470p.jpg

Le bilan des fusillades simultanées dans Paris et au stade de France vendredi soir est d’au moins 120 tués et 200 blessés, avec pour la première fois en France des actions kamikazes. Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser.

« Scènes de guerre », « horreur », « bain de sang »... Les qualificatifs s’enchaînent et se ressemblent. Tous tentent de saisir l’indescriptible : des fusillades simultanées dans Paris et au stade de France vendredi soir et un bilan encore provisoire, mais déjà lourd. On parle ce samedi matin d’au moins 120 morts et 200 blessés, dont 80 grièvement,. Des attaques plus meurtrières que les attentats de janvier dernier encore largement présent dans les mémoires.

Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser. C’est la première fois en France que des actions kamikazes ont lieu sur le sol français. Ces attaques n’avaient pas été revendiquées samedi à l’aube.

Quel est le film des attaques ?

Aux alentours de 21 heures, plusieurs fusillades éclatent dans le centre de Paris, notamment dans un quartier du dixième arrondissement. Les témoignages sont confus d’autant qu’on évoque des fusillades dans d’autres lieux de la capitale. On parle de morts, mais déjà un autre évènement attire l’attention : deux explosions retentissent au stade de France alors que se déroule un match amical de football entre la France et l’Allemagne.

 

Le chef de l’Etat quitte précipitamment le stade. François Hollande et Bernard Cazeneuve se retrouvent au ministère de l’Intérieur. Le doute se dissipe. L’évènement dépasse le fait divers. Une prise d’otages a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan où se tient un concert de « rock métal ».

En tout, six attaques simultanées sont menées dans autant de sites, principalement dans les Xe et XIe arrondissements, avec des bilans très lourds notamment boulevard de Charonne (18 morts) et rue de la Fontaine-au-Roi (14 morts), a détaillé le procureur François Molins.

Très ému mais le ton ferme, François Hollande s’exprime dans une courte allocution à la télévision. Il annonce la fermeture des frontières et décrète l’état d’urgence .

 

Déclaration à la suite des attaques à Paris par elysee

L’attaque devient attentat , le plus meurtrier en Europe après Madrid en 2004. Le parquet ouvre une enquête pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste. Le président annonce aussi un premier bilan : « Plusieurs dizaines de tués, et beaucoup de blessés ». Un peu plus tard, l’assaut est lancé au Bataclan et si l’on parlait d’une dizaine de morts au sein de la salle de spectacle, c’est en fait plusieurs dizaines de morts qui sont recensés, d’après un bilan qui demeure provisoire.

La préfecture demande à ceux qui sont à leur domicile d’y rester. D’éviter de sortir sauf nécessité absolue. Les hôpitaux de Paris déclenchent leur plan d’urgence.

Sous le hashtag #PorteOuverte, des milliers de Parisiens organisent sur Twitter un vaste mouvement de solidarité, offrant d’héberger pour la nuit les passants bloqués à l’extérieur par les attentats et pouvant être en danger, ou ne pouvant rentrer chez eux.

Qui sont les terroristes ?

Selon des premiers témoignages, des assaillants auraient parlé de la Syrie, de l’intervention française dans la région mais également de l’Irak. L’attaque ? « C’est de la faute de votre président », aurait dit un assaillant selon un témoin.

Selon la préfecture de police, les quatre assaillants de la salle de spectacle sont morts, dont trois en actionnant leurs ceintures d’explosifs. Au total, sept assaillants sont décédés dans la salle de concerts et près du Stade de France. Cette dernière attaque menée par un kamikaze, est une première en France.

Ces attaques n’avaient pas été revendiquées samedi à l’aube.

Quelles sont les premières réactions ?

Les réactions sont arrivées du monde entier . Le président Barack Obama a promis que les Etats-Unis allaient aider la France à « traduire les terroristes en justice », le Kremlin a dénoncé des attaques « inhumaines », la chancelière allemande Angela Merkel s’est dite « profondément choquée » par ces attaques « à l’évidence terroristes » et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a assuré qu’Israël était au « coude à coude » avec la France.

En France, les partis politiques suspendent leurs campagnes pour les élections régionales prévues dans quelques semaines.

 

09:40 Écrit par Lavane Murphy dans Blog, Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.