topblog Ivoire blogs

samedi, 14 novembre 2015

Côte-d’Ivoire / Hamed Bakayoko accusé: L’étau se resserre autours de Soro qui dénonce un « montage » sans convaincre

fb2ac98a94090a916fdbb0b21b285daa.jpg

Alors que plusieurs sources interrogées depuis hier jeudi 12 novembre à Abidjan, à Paris, à Washington et à Ouagadoudou, jugent le montage audio entre Soro et Djibril Bassolé vraisemblable sinon «authentique», les communicants du premier cité réagissent sans véritablement convaincre [lire plus bas].

Par ailleurs selon nos informations, la version fuitée de l’enregistrement audio [17 minutes] serait différente de la version originale complète de la conversation téléphonique longue d’au moins 30 minutes, dans laquelle des propos accablants auraient été tenus contre le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara. En effet, des proches de Soro que nous avons pu joindre du côté de Korhogo et de Man [anciens membres de la rébellion MPCI] accusent ouvertement les services du ministère ivoirien de l’Intérieur d’être à la base des fuites.

«Ceux qui ont choisi de salir Soro ont délibérément pris le soin d’enlever des passages compromettants pour Hamed Bakayoko [ministre ivoirien de l’intérieur] et Ouattara. Pourquoi et dans quel but ? Si ce n’est la preuve du complot de Hambak contre Bogota ?», vocifère notre interlocuteur depuis Man.

Les autorités Burkinabé qui dans un passé récent avaient évoqué l’existence de la conversation téléphonique entre Bassolé et Soro n’ont pas encore réagi aux fuites parties de la Côte-d’Ivoire. Pendant que l’affaire des écoutes faisait grand bruit sur les bords de la lagune ébrié, la Commission nationale d’enquête indépendante sur le putsch des 16 et 17 septembre 2015 au Burkina Faso remettait son rapport au premier ministre Isaac Zida. Selon ce rapport 211 personnes se sont présentées pour les besoin de l’enquête.

 

Par Hervé Coulibaly

09:52 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.