topblog Ivoire blogs

lundi, 02 novembre 2015

Situation sociopolitique en Côte d’Ivoire: Le pasteur Dian Iréné à Ouattara «laissez le pouvoir à ceux que Dieu a préparé pour conduire le pays à la paix»

Le-pasteur-Dian-Iréné-à-Ouattara-«laissez-le-pouvoir-à-ceux-que-Dieu-a-préparé-pour-conduire-le-pays-à-la-paix».jpg

L’élection présidentielle en Côte d’Ivoire est terminée et le vainqueur est connu de tous. Les Ivoiriens dans leur ensemble espèrent à présent un retour définitif de la paix dans leur pays après des années de crise. Mais si l’on en croit le prophète Dian Nzué Iréné de l’Action du Saint Esprit pour un Réveil Mondial, la Côte d’Ivoire n’est pas encore sortie de l’auberge.

Il l’a dit au cours d’un culte public, hier dimanche 1er novembre à Yopougon Jean Paul 2, devant fidèles et journalistes. Dans son message, les hommes de Dieu qui dévoient l’évangile au profit de leur confort matériel et la classe politique ivoirienne dans son ensemble, en ont eu pour leur frais. Selon ‘’le messager de Dieu’’, la Côte d’Ivoire d’après élection reste toujours un pays malade de ses divisions où les hommes sont prisonniers de leurs ambitions personnelles donc incapables d’œuvrer à la construction de la paix. Un tel pays, dit-il, ne peut qu’être en danger. ‘’Nous avons choisi l’argent et les avantages du pouvoir et nous avons laissé l’essentiel. L’Eglise s’est rendue esclave des idéologies politiques. C’est une honte pour notre pays que nos pasteurs ne soient pas à la hauteur de la tâche’’, dénonce-t-il au sein de la communauté chrétienne en Côte d’Ivoire. Le problème de notre pays, prêche-t-il, est l’absence de repentance des uns et des autres. Ce qu’il dit en ces termes : ‘’Nous avons tous une fierté démesurée qui nous empêche de nous soumettre véritablement à la volonté de Dieu et de nous supporter les uns les autres dans nos différences. Chacun croit tout savoir et détenir la vérité absolue. Là où Dieu attend de nous l’humilité, nous lui servons notre orgueil et notre suffisance’’.

Au regard de ceci, Selon le prophète Dian, le temps est venu pour le grand jugement au cours duquel Dieu va frapper les orgueilleux. Aussi s’est-il adressé au président de la République pour qu’il fasse acte de repentance au nom du peuple faute de quoi la colère de Dieu s’abattrait sur le pays. Il a recommandé une décision historique. ‘’Monsieur le président, beaucoup dans ce pays se sont adressé à vous par la haine et la méchanceté. Recevez aujourd’hui l’amour plein de l’envoyé de Dieu que je suis pour la restauration de cette nation. (…) Aidez-nous à retrouver la paix et la cohésion sociale que nous avons perdues dans cette nation. Ne résistez pas en vous-même quand vous prendrez connaissance de cet appel. (…) Monsieur le président, prenez une décision courageuse et historique de laisser le pouvoir à ceux que Dieu a préparé pour conduire le pays à la paix’’, a lancé, genoux fléchis, sanglé dans un costume bleu, l’homme de Dieu. De son avis, ni Gbagbo, ni Ouattara, ni Henri Konan Bédié ne sont plus capables de rassembler les Ivoiriens de tous bords. Une troisième s’offre donc. Et le pasteur ne cherche pas loin. Cette personne providentielle, c’est bien lui-même. Il l’a clamé tout au long de son message. Les événements de sa succession à Alassane Ouattara se produiront bientôt sans que personne n’ait à lever la main sur qui que ce soit, dit-il.

S. DEBAILLY

Ph : Le prophète Dian Iréné au cours de son prêche hier à Yopougon

11:16 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.