topblog Ivoire blogs

vendredi, 09 octobre 2015

Présidentielle : La CNC choisit Konan Banny comme son candidat unique et prévient qu’il n’y aura pas d’élection le 25 octobre « car les conditions ne sont pas réunies »

CHARLES-KONAN-BANNY.jpg

La Coalition nationale pour le changement (CNC), principale coalition de l’opposition au régime d’Alassane Ouattara, a désigné jeudi l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny comme son candidat à l’élection présidentielle et a menacé d’empêcher la tenue du scrutin « si les conditions ne sont pas réunies ».

L’annonce du choix de Konan Banny a été faite par le porte-parole Jean-Jacques Béchio, au cours d’une conférence de presse au siège de la plateforme à Cocody (Est Abidjan), et 24 heures avant le début de la campagne électorale prévue du 09 au 23 octobre, a annoncé
« Tous les membres » de la coalition dont le député Bertin Kouadio
Konan dit « KKB » et l’ex-président de l’Assemblée nationale Mamadou Koulibaly maintiennent leurs candidatures à l’élection présidentielle, mais sont d’accord » pour que Charles Konan Banny soit le représentant de la coalition à la présidentielle, a précisé M. Béchio.

M. Koubibaly est le candidat de son parti Liberté et démocratie pour la république (LIDER, opposition) et M. Kouadio, indépendant, a rappelé M. Béchio qui déplore que les « conditions d’élections justes et transparentes sont loin d’être remplies ».
« Si les conditions ne sont pas réunies, la CNC n’ira pas aux élections », a menacé le porte-parole, appelant à un dialogue avec le gouvernement pour renégocier les conditions d’organisation de la présidentielle comme l’exige depuis des mois cette plateforme, dénonçant une commission électorale « déséquilibrée » au profit de l’actuel chef de l’Etat.
Jean-Jacques Béchio a par ailleurs expliqué que la CNC n’a pas signé mercredi le code de bonne conduite des candidats à la présidentielle car la cérémonie « a eu lieu à la présidence » et non sur « un terrain neutre ».
En effet, sous l’égide de l’ONG américaine National democratic institute (NDI), quatre candidats sur dix dont Alassane Ouattara ont signé un code de bonne conduite au palais présidentiel. Mamadou, Koulibaly, Konan Banny, KKB, Gnangbo Kacou, Essy Amara, et Kouadio Konan Siméon, ont boycotté la cérémonie pour ne pas par cautionner la mascarade électorale.

Selon plusieurs analystes, l’élection présidentielle du 25 octobre prochain est de plus en plus incertaine eu égard aux fraudes massives en préparation et à cause de l’opacité qui entoure l’organisation du scrutin, préparé selon Essy Amara dans l’antichambre du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara.
Selon Charles Konan Banny, président de la CNC, la commission électorale indépendante est confidentielle et non consensuelle, et les conditions d’une élection juste et équitable ne sont pas réunies. Il a donc lancé un ultimatum de 48h au chef de l’Etat le 07 octobre dernier devant des centaines de milliers de manifestants au Ficgayo (Yopougon), pour un dernier appel pressant au dialogue afin « qu’il y ait zéro mort, avant, pendant, et après le scrutin ».
En cas de refus de dialogue du chef de l’Etat, la CNC avisera par des actions massives sur le terrain. La CNC a en effet prévenu qu’elle ne cautionnera pas la mascarade électorale en cours et ne restera pas non plus les bras croisés sans rien faire.
Nous y reviendrons.

Eric Lassale

 

 

 

 

14:41 Écrit par Lavane Murphy dans Blog, Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.