topblog Ivoire blogs

mardi, 08 septembre 2015

Présidentielle/ la tension monte: le 10 septembre, date de tous les dangers: Le FPI appelle le peuple dans la rue dès que Dramane Ouattara sera declaré éligible. Les barons pro-Ouattara introuvables

septembre 10.jpg

C'est ce jeudi 10 septembre que le conseil constitutionnel va publier la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle. Ils sont 33 à avoir déposé leur dossier à la commission électorale. Mais deux jours avant la publication de cette liste définitive, la tension monte en Côte d'Ivoire.
La date du 10 septembre se présente comme une date de tous les dangers. En effet, l'opposition politique dirigée par l'aile dure du FPI a commencé à mobiliser ses militants pour une grande manifestation dans les rues d'Abidjan et de l'intérieur du pays en cas de validation de la candidature du président-candidat Alassane Ouattara.

Selon eux, malgré l'inéligibilité du Président Ouattara à ladite élection au regard de la Constitution de la République de Côte d’Ivoire, ce dernier s’obstine à vouloir opérer un passage en force. Ainsi, ils appellent "les militants, les sympathisants, tous les démocrates et toute la population à organiser des manifestations démocratiques publiques en cas de validation, par le Conseil Constitutionnel, de la candidature de Monsieur Alassane Ouattara. Cet acte du Conseil Constitutionnel constituerait une violation grave de l'âme suprême de la Nation et un mépris intolérable contre lesquels il faut réagir par tous les moyens légaux qu'offrent les lois ivoiriennes" car pour le FPI "Alassane Ouattara n'est pas éligible au regard de la Constitution notamment en son article 35 et de l'arrêt n° E 0001-2000 du 06 octobre 2000 de la Cour Suprême, lequel est insusceptible de recours".

En réponse à cet appel, le ministre Hamed Bakayoko a mis en garde tous ceux qui ont des intentions malveillants.

"Le gouvernement ivoirien a pris toutes les dispositions pour faire face aux menaces d’où qu’elles viennent. C’est le lieu de prévenir ceux qui s’agitent dans l’ombre pour perturber le déroulement de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, que les moyens seront mis en place pour que ce scrutin soit sécurisé et apaisé", a-t-il averti.

Le 10 septembre résonne dans l'oreille de tous comme une journée sensible. A ce titre la presse proche de l'opposition donne l'information selon laquelle les Ministres du gouvernement, Directeurs Généraux, Députés, Présidents de Conseils d’Administration, autres élus et barons du régime seraient subitement devenus injoignables. Toujours selon leur source, certains ont déserté depuis belle lurette leurs bureaux, préoccupés à mettre leurs familles en lieux sûrs.

L'autre argument qu'elle expose est que d'une part, "les compagnies aériennes comme Air France et Corse Air ont enregistré des réservations record pour les mois de septembre et octobre", et d'autre part qu'au niveau bancaire, "la cadence des virements et autres retraits serait montée d’un cran selon une source proche d’une banque de la place."

De manière générale, malgré les agitations de l'opposition, le gouvernement reste serein. Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara avait prévenu la semaine dernière que "rien ne se fera sous la menace", estimant que "la chienlit ne sera pas tolérée".

Source: Imatin.net

 

10:55 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.