topblog Ivoire blogs

vendredi, 31 juillet 2015

Côte d'Iovire Samba David: "Ivoiriennes Ivoiriens, personne ne nous offrira notre liberté sur un plateau d’or. Réclamons-la !"

2.jpg

Plus de 300 prisonniers politiques qui croupissent dans des pénitenciers, ….Koua Justin, Zagol Alain Durand, Cepo Alain, Cisse Mariam marie France……et Dahi Douhoure Nestor. Voici en grande partie le trophée de guerre du régime Ouattara qui a échoué à réconcilier les ivoiriens.

Les cadres de l’opposition significative contre Ouattara sont-ils devenu des rats cancéreux  que des policiers/gendarmes/ FRCI/juges zélés saisissent au collet pour les jeter au bagne sans forme de procès ? En Côte d’Ivoire, l’arbitraire, l’injustice, la négation des Libertés humaines sont devenus une sorte de routine politique qui fait jouir de plaisir sarcastique les tenants actuels du Pouvoir, avec à leur tête un Chef d’Etat qui ne fait rien pour donner un sens et une âme à la Démocratie, pourtant qu’il dit avoir lutté toute sa vie pour le respect de la personne humaine.

 La fébrilité avec laquelle le Pouvoir gère les affaires judiciaires trouve aussi tout son sens dans les convocations que des journalistes qui rendent fidèlement l’information reçoivent pour ensuite être retenus au violon comme de vulgaires malfrats au visage desquels cracher une haine tribale exprimée dans les discours politiques de ceux qui dirigent la Côte d’ivoire. Titi Gnahoua Joseph et Sévérine Blé comme bien d’autres qu’une justice aux ordres voudrait définitivement museler. Des Etudiants pourchassés comme des bêtes sauvages, des cadres de l’Opposition abusivement coffrés, une jeunesse embastillée, des syndicalistes violentés et jetés au trou, des journalistes de l’opposition victimisés pour atteinte à la liberté de la presse. Le peuple va-t-il continuer de rester les bras croisés face à cette deshumanisation planifiée ? Les Ivoiriens vont-ils continuer d’assister muets à l’application de cet ordre pernicieux  qui enlève toute dignité à l’Etre humain ? Non ! Jamais ! Nous n’avons plus le droit d’attendre qu’un régime qui se croit tout permis poursuive ses actes de destructions de la Nation ivoirienne ! Nous n’avons plus le droit d’assister impuissants aux traumatisassions/ terrorisassions  d’une partie du Peuple. Il n’y a plus rien à espérer d’un régime chroniquement liberticide qui se met à l’ombre des Lois pour diviser profondément les Ivoiriens.  Après avoir divisé les Ivoiriens pour régner, c’est à la phase de l’écartement que tous assistons maintenant. Ivoiriennes Ivoiriens, nous n’avons plus à attendre face au mépris et à la condescendance que nous sert le régime corrompu qui prétend donner à la Côte d’ivoire un taux de croissance à deux (2) chiffres pourtant que des milliers de chômeurs passent quotidiennement devant le Palais présidentiel à pieds pour fuir le regard des siens qui attendent un hypothétique repas.

Ivoiriennes Ivoiriens, personne ne nous offrira notre liberté sur un plateau d’or. Réclamons-la !

 

Samba David Président de la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire et Membre de la CNC

13:16 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.