topblog Ivoire blogs

lundi, 30 mars 2015

APRÈS LE VOTE, LA CRAINTE DE VIOLENCES AU NIGERIA

2.jpg

Samedi 28 mars, Kaduna était prête à tout supporter : le soleil, l’attente, les retards, et même les ratés de la mise en place du nouveau système de lecture des cartes d’électeurs biométriques. Pourvu qu’on vote et qu’on élise le nouveau président du Nigeria. Kaduna, ex-capitale de la partie nord du pays pendant la période coloniale, puis ville industrielle, siège du pouvoir nordiste et militaire nigérian pendant plusieurs décennies, et désormais économiquement ravagée, était déterminée à participer aux élections générales avec un enthousiasme admirable, mais inquiétant pour la suite. Notamment pour le moment des résultats. Car cette ferveur immense des votants menace de se transposer en moteur à violence lorsque sera connu le vainqueur de la présidentielle.

Les quartiers « nord » (le plus gros de cette ville de plus de trois millions d’habitants, y compris le centre) sont désormais peuplés par des musulmans qui soutiennent l’opposition, le Congrès de tous les progressistes (All Progressive Congress, APC) et son candidat, le général Muhammadu Buhari. Au sud, la population, chrétienne, soutient à une écrasante majorité le Parti démocratique populaire (People’s Democratic Party, PDP), parti au pouvoir, et son candidat, le président Goodluck Jonathan. Cette séparation n’est pas une fatalité, ni même le produit d’une logique confessionnelle, mais le résultat de vagues de violences entretenues depuis 2000, qui ont mis fin à la cohabitation confessionnelle qui était la marque de la ville.

 

http://www.lemonde.fr/international/article/2015/03/30/apres-le-vote-la-crainte-de-violences-au-nigeria_4605645_3210.html

15:16 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.