topblog Ivoire blogs

jeudi, 19 mars 2015

Révélations sur les accords de Marcoussis

Révélations sur les accords de Marcoussis: « Mais il est malin, le petit ! », avait affirmé Bongo à propos de Soro

« Vers 12 h 30, on vient chercher Guillaume Soro qui s'entretenait dans un coin du Centre des conférences avec Alassane Ouattara. Ce dernier et Bédié s'installent un quart d'heure après dans un salon. Vers 13 heures, on les conduit dans une salle. Ils y découvrent le président français Jacques Chirac. À sa droite, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro.

À la gauche de Chirac, le chef de l'État gabonais Omar Bongo, le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan et Dominique de Villepin. Bédié et Ouattara s'installent. Jacques Chirac leur explique qu'il a reçu les deux principaux protagonistes, qu'ils ont discuté : ‘’Le président Gbagbo a décidé de nommer Seydou Diarra [présent à Paris et qui a assisté à la table ronde de Marcoussis] comme Premier ministre. Nous voudrions avoir votre assentiment.’’ Les leaders respectifs du PDCI et du RDR prennent le train en marche.
Car le deal était conclu avant leur entrée en scène : exit donc Diabaté récusée par Gbagbo (qui a même menacé de démissionner si ce choix était maintenu) pour cause d'appartenance au RDR. En échange, Chirac a demandé à Soro de lui proposer trois noms. Réponse du jeune leader rebelle : ‘’ Diabaté, Soro et Dacoury-Tabley’’. ‘’ Mais il est malin, le petit !’’ », s'exclame Bongo », dévoile une source d’information digne de foi, dans le secret de la formation du premier gouvernement issu  de Marcoussis.

 

 

Selon cette source, le cran dont a fait montre Guillaume SORO a séduit plusieurs personnalités politiques, qui ont décrypté dans l’attitude du jeune politicien les qualités indéniables d’un homme d’Etat racé et habile. « Guillaume SORO est  ‘’dur en affaires’’, car en acceptant Seydou Diarra, proposé par Gbagbo, il exige, dans un premier temps, d'obtenir pour sa formation tous les postes de souveraineté ! ‘’Mais tu es gourmand, lui rétorque Bongo, il faut en laisser aux autres...’’ Habile, Soro fait mine de céder : ‘’ Bon, nous considérons que c'est nous qui avons le pouvoir. Il nous faut rassurer notre base sur le fait que nous disposerons de la réalité de ce pouvoir. Nous ne transigerons pas au-delà de l'obtention des ministères de la Défense et de l'Intérieur’’. Sous pression, Gbagbo accepte le deal (…) », indique-t-elle.

 Avant  d’ajouter que  « Guillaume Soro, qui a compris qu'il était désormais en position de force, insiste pour qu'on annonce simultanément la nomination du Premier ministre et l'attribution de la Défense et de l'Intérieur au MPCI ».

 Rappelons, à toutes fins utiles, que les Accords de Marcoussis se sont tenus du 15 au  le 26 janvier 2003 en France à Linas-Marcoussis. Ils visaient à mettre un terme à la crise politico-militaire en Côte d'Ivoire.  Initiées par le président français Jacques Chirac, ces assises seront sanctionnées par  la  formation d’un gouvernement de réconciliation dirigé par Seydou Diarra.

 

 Janvier KROGNOU

 

15:30 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.