topblog Ivoire blogs

mardi, 03 mars 2015

Affi N’guessan : Une course contre la honte, cette honte lorsque se révèle la vraie image qu’on a tant cachée

Affi N'guessan.

Au Front populaire ivoirien, Affi N'guessan est l’homme qui a désormais honte de son ombre ! Le président sortant qui veut s'accrocher à son poste malgré le désaveu indicible de la base qu'il est censé représenter, n'ose plus examiner et affronter les réalités ni avec sérénité ni avec raison. Cet homme obnubilé par ses seuls intérêts, est dans une bulle où le cynisme est tout ce qu'il y a de normal. Affi est dans une dérive qui dépasse l'entendement. Mais ce sont là les reflets de contraintes d'un miroir et d'un rétroviseur qu'on s'obstine à ne pas admettre, vu que les traces de maintes acrobaties chaotiques restent imprimées à jamais. La réalité est que ce monsieur baigne dans un périmètre qui reste très circonscrit. Et il continue de se faire peur lui-même chaque jour qui passe. Affi N’guessan a-t-il oublié les exigences d’un parti politique au point d’arriver à la construction d’un club de courtisans ? Lorsqu’Affi prend peur, il s’enferme et ressort avec une nouvelle équipe. Les « disciples » d’Affi nous disent faire de la diplomatie pour la libération de Laurent Gbagbo. Mais emprunter une voie diplomatique est-il antinomique de l’exercice démocratique ? Depuis longtemps, Affi devrait envoyer un émissaire à Gbagbo pour qu’il lui dise la ligne à cultiver, en tout cas pour le cas qui concerne Gbagbo lui-même. Chercher le bien du concerné contre ses principes a tout l’air du sentiment que donne le « Blanc » de vouloir construire du bien pour l’Africain contre les propres intérêts de ce dernier. Que dire des différentes décisions actées par plusieurs assises du Comité central ? Affi N’guessan a toujours été à contre-courant des décisions souverainement prises par le Front populaire ivoirien aux fins de mobiliser les militants. Il nous semble que les tenants de faire de la diplomatie pour la libération de Gbagbo, confondent dialogue et compromission. Car avec un tel pouvoir enfermé dans son élan dictatorial, on ne peut rien arracher si on laisse sa base pour foncer de façon solitaire. La dérive sectaire et l’inclination à l’autoritarisme que le président sortant du FPI cultive, n’honorent pas le parti parce que hors de la raison. Nous sommes de ceux qui sont ouverts dans le sens d’un rassemblement pour sauver le parti. Mais les émissaires d’Affi qui ont tenté d’arpenter l’Europe sont restés dans une attitude frileuse parce qu’ils n’étaient pas eux-mêmes convaincus que leurs démarches étaient exemptes de fébrilité. Tout ce qui est fait par Affi, est pour nous divertir pour que son nouvel ami confirmé, Ouattara réussisse un passage en force. Le vœu relève-t-il du possible. L’épreuve paraît cependant plutôt très risquée.

Une contribution de Claude Koudou

www.ivoirebusiness.net

09:36 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.