topblog Ivoire blogs

lundi, 24 février 2014

LA FESCI VIENT ENCORE DE MARQUER UN GRAND COUP.

 

Campuscocody-1.jpg

L'esplanade de l'université de cocody a refusé du monde ce matin.

En effet devant plusieurs centaines d'étudiants(800 ou 900,à peu près un milié) les responsables de la FESCI ont harrangué la foule AUX MAINS NUES au cri de FESCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII et la foule déterminée à mettre dehors les délinquants,les anciens coxers,frci qu'ils appellent POLICES UNIVERSITAIRES repondaient en coeur: TOUJOUUUUUUUUUUUURRRRRRRRRRSSSSSS...

Le cdt wattao s'est invité au meeting qui se tenait ce matin devant la présidence de l'université de cocody.voici ce qu'a dit l'ancien chef rebelle:"fesciiiiii" comme pour dire qu'il est du côté des étudiants.malheureusement il fut hué,des siflets...

Personne n'avait voulu l'écouter.tous hurlaient:"liberez liberez liberez..." tandis qu'un peu plus loin d'autres agitations assourdissantes entremelées de cris stridents et de danses à caractere zoulou animaient la foule.

C'était une véritable démonstration de force de la FESCI entre autres revendications: -l'ouvertures des cités universitaires -la réintégration de 7 de leurs camarades radiés -le départ de ces PU de toutes les universités de côte d'ivoire -la revision des 30milles commes frais d'inscription POUR EN REVENIR À 6MILLES FCFA TANT QUE TOUTES CES REVENDICATIONS N'ONT PAS TROUVÉES SATISFACTIONS,"NO SCHOOL" PARTOUT. LORSQUE NOUS QUITTIONS LE CAMPUS,LE MINISTRE BACONGO CONTINUAIT ENCORE LES NÉGOCIATIONS SUR LES RÉVENDICATIONS DE LA GRANDE FESCI AVEC LA FESCI.

 

Schéma

17:12 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

mercredi, 19 février 2014

Affi Nguessan: « Nous allons crier jusqu'à ce que Gbagbo soit libéré...»

1903345_1467404593473996_552503379_n.jpg

« … Comment réconcilier le pays ? Notre solution est connue. Une des choses essentielles, c’est que tous les fils de ce pays se retrouvent. A commencer par Laurent Gbagbo. Il faut être honnête pour comprendre que Laurent Gbagbo est au centre de la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Tous les Ivoiriens, tous les Africains connaissent Laurent Gbagbo. Ils savent ce qu’il a donné à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique. Aujourd’hui, Laurent Gbagbo, c’est le père de la démocratie, de la liberté en Côte d’Ivoire. C’est lui qui a ouvert les yeux des Ivoiriens sur leurs droits, sur leurs responsabilités et qui a construit la souveraineté dans ce pays.

Ce n’est pas par hasard si en 2000, il a été appelé par les Ivoiriens pour conduire la destinée de ce pays. Laurent Gbagbo a fait très tôt le choix de la paix.

Au moment même où on ne parlait pas encore de la chute du mur de Berlin, ni de démocratie, ni de la fin de la guerre froide…

Au moment de l’exercice du pouvoir dans un cadre de parti unique, Laurent Gbagbo a dit que l’avenir de l’Afrique se trouve dans la démocratie, dans la liberté. C’est ainsi qu’il a écrit de nombreux ouvrages dont un célèbre «Agir pour les libertés» avant 1990. C’est ainsi qu’il a fondé le Fpi dans la clandestinité en 1982, pour se battre pour la démocratie, pour éveiller la conscience des Ivoiriens. Et cela, pas par les armes de la guerre, mais par les armes de l’esprit, de la pensée. En 1990, grâce à son combat, le pays a emprunté la voie de la démocratie. Face aux turbulences du processus démocratique, Laurent Gbagbo a dit : «Asseyons- nous et discutons » , il a dit « transition pacifique à la démocratie ».

A aucun moment, les termes «guerre »“fusil’’ ne sont sortis de la bouche de Laurent Gbagbo. En 1992, il a dû faire la prison en défendant les étudiants sauvagement agressés dans les cités universitaires de Yopougon. Mais quand il est sorti, il a engagé des discussions avec le régime. En 2000, les Ivoiriens lui ont fait confiance, il est devenu président, mais il n’a jamais été habité par l’esprit de vengeance. Il n’a jamais évoqué les souffrances qu’il a endurées pendant tout son parcours politique. Au contraire, il les a considérées, ses souffrances, comme les signes de son combat. Conscient que le rassemblement des Ivoiriens était une nécessité pour le pays d’avancer, il a ouvert son gouvernement à tous les courants politiques, de 2000 à 2011. Laurent Gbagbo n’a jamais gouverné seul. Malgré cela, on l’a attaqué en 2002. Et là encore, Laurent Gbagbo avait le choix de faire la guerre avec les moyens de l’Etat ou de faire la paix par la négociation. Il a accepté la paix par la négociation. Toujours fidèle à son slogan de «transition pacifique à la démocratie » et au terme «asseyons-nous et discutons ». Pour la paix, Laurent Gbagbo a fait le tour du monde avec ses adversaires, dans son sillage… Mais il a fait tout cela au nom de la Côte d’Ivoire. Parce qu’il voulait épargner à son pays des traumatismes d’une guerre inutile, des souffrances inutiles, des morts inutiles. Pour la paix, Gbagbo a préféré l’humiliation à la guerre, l’humiliation à la mort, l’humiliation aux souffrances de ses compatriotes. Un tel homme ne mérite pas d’être là où il est. Un tel homme ne peut pas rester là où il est.

La Côte d’Ivoire a besoin de lui pour guérir et pour se réconcilier. Et tous les Ivoiriens, quelle que soit leur obédience politique, quelle que soit leur religion devraient comprendre cela. Parce que Dieu, lui, a déjà compris. C’est pourquoi tous ceux qui l’ont accusé ont du mal à prouver leur accusation... Parce que Dieu ne peut pas abandonner un de ses fils qui croit en lui et qui agit selon ses commandements. Or Gbagbo Laurent croit dans les valeurs fondamentales que Dieu a inscrites dans nos cœurs : les valeurs d’amour, de respect et de considération de l’autre, de justice.

Nous mêmes militants du Front populaire ivoirien, à certains moments, nous avons eu à nous plaindre de Laurent Gbagbo, tellement il faisait la place aux autres, à ceux qui l’ont persécuté, au détriment de ses proches. Nous avons eu à nous plaindre de sa générosité, de sa trop grande disponibilité, de sa simplicité, de sa gentillesse… Comment un tel homme peut-il se retrouver à La Haye, accusé de tous les crimes de l’univers ?

C’est pourquoi, il faut libérer Gbagbo, c’est pourquoi nous devons crier : libérez Gbagbo ! (ils ont scandé à plusieurs reprises libérez Gbagbo). Chers amis, nous devons crier, parce que quand on a mal, c’est ce qu’on fait. Les gens souvent sont surpris que nous criions. Nous allons crier jusqu’à ce que Gbagbo soit libéré…


Propos retranscrits par AB Coll : Eddie Ané
(In Notre voie du 16 Février 2014)

 

 

source : 

10:31 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

mercredi, 12 février 2014

Dernière heure:Dramane dans un état critique à l'hôpital américain de Neuilly!

1317022067.gif

De sources concordantes et bien introduites, le chef d'état ivoirien "Allassane Ouattara" est actuellement dans un état critique à l'hôpital américain de "Neuilly", près de  paris, précisement dans le département français des

hauts-de seine communément appelé(92),  fief de son ami, ex chef d'état français(Sarkozy)...Nos sources confirment que la thèse de sa présence à l'hôpital militaire "Percy"(Clamart) dans le même département, était un
stratagème pour brouiller les pistes! Ce qui semble essentiel et primordial dans l'état actuel de nos informations recoupées et  évaluées, la dégradation de la santé du chef d'état ivoirien est une réalité, par conséquent les rumeurs alarmantes qui ont coulé sous les ponts abidjanais sont à prendre au sérieux, compte tenu de l'importance de la fonction présidentielle!
  A bon entendeur, salut!
 
YVES T BOUAZO Depuis "Paris-Boulogne Billancourt"
-hauts-de-seine-
("IVOIRENEWSINFO.NET")

17:27 Écrit par Lavane Murphy dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg